La pause opinion - archivesAccueil    

Opinions - archives


Auto électrique


18 novembre 2018
pauseLes véhicules à essence (et diesel), autos, avions, bateaux polluent la planète par leurs émissions de CO2. C'est clair. La solution est de remplacer l'essence par des batteries.

Leur fabrication est très énergivore. La fabrication de ces batteries demande deux fois l'énergie exigée pour la fabrication de voitures à essence.

Qu'advient-il de ces batteries en fin de vie ? Certains métaux utilisés pour la construction des batteries sont rares tels le cuivre, l'aluminium, le nickel et le cobalt. Recycler ces métaux rares coûte moins cher d'énergie que les retirer de la terre. Pourrions-nous faire cette équation : (énergie pour fabrication de batterie) - (recyclage) = énergie pour fabrication d'autos ? Soyons positif et supposons que cette équation est vraie.

Au Québec, produire de l'électricité pollue très peu puisque les centrales sont hydroélectriques. Nous serions tentés de dire «vive l'auto électrique», mais dans de nombreux pays, l'électricité est produite par des centrales au charbon. Par ricochet, les autos électriques de ces pays continueront de polluer.

Environ 40% de l'électricité mondiale est produite par des centrales au charbon, et ce, dans des pays aussi peuplés que l'Inde, la Chine, les États-Unis, l'Allemagne, etc.

Sur la planète, il y aura des autos dont l'électricité sera fournie par des centrales hydroélectriques, des centrales nucléaires et de nombreuses centrales au «très polluant» charbon.




Mentions légales, information sur les cookies




Quart d'heure quotidien