La pause opinion - archivesAccueil    

Opinions - archives - 2019


2020, 2018



Chroniqueurs vs commentaires dans les médias sociaux


18 novembre 2019
Nous retrouvons chaque jour dans le JdM une trentaine de chroniques écrites par une vingtaine de chroniqueurs. Un chroniqueur est libre d'écrire n'importe quoi sauf des propos haineux. Les propos haineux sont la seule différence entre une chronique et un commentaire dans les médias sociaux.

La valse des chroniqueurs se poursuit. Écrire une chronique, comme un commentaire dans les médias sociaux, permet d'écrire n'importe quoi, puisque ce n'est qu'une opinion. Cette opinion est souvent basée sur un article écrit par un autre journaliste. Dans le cas des chroniqueurs Laliberté et Martin du JdM, ils s'inspirent de journaux américains qui penchent de leur côté.

Luc Laliberté, chroniqueur au JdM, nous apprend que depuis le 26 septembre 2019 il a écrit 100 articles. Selon Catherine Dorion, le journal paie 140 $ pour chaque chronique. C'est donc dire qu'en deux mois, monsieur Laliberté a reçu 14 000 $ pour répéter des articles trouvés dans les journaux américains.

Subventionner les journaux veut aussi dire subventionner les chroniqueurs.




Mentions légales, information sur les cookies




Quart d'heure quotidien