La pause opinion - archivesAccueil    

Opinions - archives - 2019


Une opinion - archives - 2018



Certains Québécois d'accord avec l'ingérence politique dans la justice


3 avril 2019
Certains Québécois et certains visages à deux faces veulent tellement sauver SNC-Lavalin qu'ils se contredisent sans gêne. D'un côté, les Québécois se sont toujours plaints de l'ingérence politique dans la justice. Rappelez-vous les rumeurs (avérées vraies ou fausses) sur Charest, entre autres avec l'UPAC. Rappelez-vous les accusations de pots-de-vin reçus par des élus et des fonctionnaires (avérés vrais ou faux). Eh bien, aujourd'hui ces Québécois sont d'accord avec les pots-de-vin.



À Ottawa, les Québécois sont « pour » l'ingérence politique dans la justice. Que l'ex-ministre de la Justice ait pris la mauvaise décision, là n'est pas la question. On parle d'INGÉRENCE DANS LA JUSTICE. Je me demande si ces mêmes Québécois auraient réagi de la même façon si la compagnie n'était pas située au Québec ?



On dit que l'enregistrement n'était pas éthique, mais on évite de dire que cet enregistrement est la preuve de l'ingérence. Cela me fait penser aux courriels d''Hillary Clinton dévoilés illégalement. Les gens de mauvaise foi pointaient l'illégalité et ignoraient volontairement ce qui a été découvert dans ces courriels.



Heureusement que ce ne sont pas tous les Québécois qui embarquent dans cette hypocrisie.




Mentions légales, information sur les cookies




Quart d'heure quotidien