La pause opinion - archivesAccueil    

Opinions - archives - 2019


2020, 2018



Il est impossible qu'un juge soit impartial


4 décembre 2019
« La juge Nicole Duval Esler, de la Cour d’appel du Québec, s’est discréditée au moment d’entendre la cause entourant la loi 21. Dans le cadre du procès contre la loi 21, elle a avoué sans gêne son opposition idéologique à la loi 21.»

Nous savons tous maintenant qu'elle ne peut pas juger la cause entourant la loi 21. On a eu la chance que ce soit une juge qui parle trop. Mais qu'en est-il des autres juges qui sont plus discrets. Les juges sont des humains avec des opinions. Par exemple, si un juge a des préjugés sur les jupes trop courtes, ceci peut modifier la sentence de l'agresseur sexuel.

Si l'on peut dire d'un juge qu'il est sans pitié pour un type particulier de délit (certains bons avocats les connaissent), alors ce juge ne doit plus entendre ce type de délit.

Les juges se fient à la loi et à leurs opinions personnelles. Il y a des causes qui sont gagnées ou perdues en Cour suprême avec 5 juges pour et 4 contre, pourtant les 9 juges se basent sur les mêmes lois et la même jurisprudence.




Mentions légales, information sur les cookies




Quart d'heure quotidien