La pause opinion - archivesAccueil    

Opinions - archives - 2018




Une opinion - archives - 2019



Le pharmacien sous-utilisé


8 décembre 2018
pauseChaque année, environ 64 % des 3,4 millions de consultations faites dans les urgences de la province viennent de patients P4-P5 (une brûlure mineure, un rhume, une fièvre, un épisode de constipation ou de diarrhée, une allergie saisonnière, un mal de gorge...). Le pharmacien peut, dans la majorité des cas, aider ces patients. (Réf.)

À l'urgence, les cas P1 et P2 sont passés immédiatement. Le temps d'attente pour les cas P3 dépend du nombre de P1 et P2. Les cas P4 et P5 peuvent devoir attendre de 4 à 12 heures (dans le pire cas).

La plupart de ceux qui se plaignent de devoir attendre plus de quatre heures à l'urgence ne sont probablement pas au bon endroit. Dans les cas mineurs, on appelle 411, on consulte un pharmacien ou l'on se présente dans une clinique sans rendez-vous. Ces trois endroits sont nettement suffisant pour 64 % des cas. Si votre cas nécessite une plus grande expertise, on vous suggérera l'urgence.





Mentions légales, information sur les cookies




Quart d'heure quotidien