La pause quotidienne 2002Quand j'étais jeune, on me disait : Vous verrez quand vous aurez cinquante ans. J'ai cinquante ans, et je n'ai rien vu. (Erik Satie) www.lecturel.com