La pause opinion - archivesAccueil    

Une opinion - archives


Journal jaune


14-07-2018
«Le journalisme jaune est une sorte de journalisme qui présente des nouvelles de faible qualité et qui mise sur des techniques tape-à-l’œil afin, notamment, de mieux vendre» (Wikipédia). Ça ressemble bien à la plupart des médias de nos jours. Un journal jaune peut amuser, mais influence peu.

La nouvelle bien expliquée, mais pas commentée n'existe plus. Certains journalistes ne se gênent plus pour faire de la propagande déguisée en une nouvelle. Fox pour Trump, CNN contre Trump, La Presse, fédéraliste... Au Québec, le seul journal qui n'a pas jauni est Le Devoir.

Trump a été élu avec 46,1% des voix. Un sondage de juin 2018 lui accorde 47% d'opinions favorables. Comment un idiot arrive-t-il à garder ses électeurs malgré les articles de journaux ultras négatifs sur lui ? Il y a des titres à sensation, des attaques inappropriées visant les proches du président, une prostituée qui fait les grands titres, ainsi que les innombrables articles écrits au conditionnel (serait, pourrait, selon untel...) qu'on tente de faire passer comme une nouvelle. Bizarrement, le résultat a l'effet contraire. Plus on parle contre Trump, plus sa côte (aux États-Unis) monte.

Bien difficile de trouver un article parlant de l'économie et, de l'emploi aux États-Unis. La politique c'est comme le sport ; la stratégie des joueurs sur la patinoire n'intéresse plus, on s'intéresse aux scandales, aux salaires et aux divorces de joueurs. Il faut vendre des journaux. Le problème en politique est que les amateurs de nouvelles croustillantes ne se présentent pas aux urnes.



Quart d'heure quotidien
Mentions légales, information sur les cookies