La pause opinion - archivesAccueil    

Une opinion - archives


L'influence


06-06-2018
Le temps où le prêtre, le journaliste, le pseudo-analyste, le pseudo-expert, l'enseignant et l'artiste nous disaient pour qui voter est révolu pour la majorité des électeurs.

Il y a encore les maisons de sondages qui tentent d'influencer les votes, mais il semble que ce soit de moins en moins efficace. Les mille personnes interrogées ne représentent plus l'ensemble des électeurs. Le résultat d'une élection est de moins en moins prévisible par les sondages.

Il arrive que l'électeur se fie à la gueule du candidat. S'il est beau, comme Trudeau, il est élu. S'il est articulé, comme Couillard, il est élu. Pourtant, Lisée est très articulé et il perd. Pourtant, Harper n'avait pas la gueule et il a gagné. Pourtant François Legault, qui me fait penser au personnage Serge le ver de terre dans le film Cruising Bar, sera probablement élu. Le pire de l'anecdote est que je vais probablement voter pour la CAQ.

Les élections ? Un mystère.



Quart d'heure quotidien
Mentions légales, information sur les cookies