La pause lecture 2002     Accueil
L'exil est une espèce de longue insomnie. (Victor Hugo)


Histoire

10 titres au hasard

Liste complète


Quart d'heure quotidien



Acadie



En 1524 et en 1525, au nom du roi de France, l'explorateur Giovanni da Verrazzano explore une partie de la côte atlantique de l'Amérique du Nord et lui donne le nom d'Acadie. Jacques Cartier commence à explorer l'Amérique en 1534. La colonisation de l'Acadie commence en 1604.

William Alexander tente de coloniser l'Acadie d'Écossais en 1629. Un traité redonne l'Acadie à la France en 1632. L'Acadie passe de nouveau sous le drapeau anglais en 1654 pour revenir au français en 1667. L'Acadie compte 400 habitants en 1671

Par le traité d'Utrecht en 1713, la France cède l'Acadie à l'Angleterre. L'Acadie française n'existe plus. Il y a cependant mésentente sur le territoire cédé. Selon la France, il ne s'agit que de la Nouvelle-Écosse, mais l'Angleterre affirme que le traité couvre aussi ce qui est aujourd'hui le Nouveau-Brunswick, la Gaspésie et une partie du Maine.

L'Angleterre décide de faire de l'Acadie un territoire vraiment britannique en ajoutant des colons venus d'Angleterre. De 1750 à 1760, 7 000 colons britanniques se sont établis en Nouvelle-Écosse. Les Britanniques exigent que les Acadiens francophones prêtent serment d'allégeance à l'Angleterre, sous peine d'expulsion.

De 1755 à 1762, environ 75 % des colons francophones sont déportés entre autres par bateaux, dans des colonies anglaises sur la côte est jusqu'au sud de la Géorgie. Plusieurs périssent de faim, de maladie ou noyés. La France ne vient pas en aide à son ancienne colonie, ne voyant en elle qu'un poids financier. Voltaire ajoute au mépris en disant : « Je voudrais que le tremblement de terre eût englouti cette misérable Acadie, au lieu de Lisbonne ». Le séisme du 1er novembre 1755 avait fait des dizaines de milliers de victimes.

Le territoire Nouvelle-Écosse d'alors devient anglophone. En 1769, l'île Saint-Jean devient une province sous le nom d'île du Prince Edward en 1799. Le Nouveau-Brunswick se détache de la Nouvelle-Écosse en 1784.

Des Acadiens exilés, ainsi que plusieurs fugitifs, reviennent. Leurs terres fertiles ayant été distribuées aux colons britanniques, plusieurs deviennent pêcheurs ou bûcherons. Les Acadiens du Nouveau-Brunswick retrouvent leur droit de vote en 1789, ceux de l'île du Prince Edward, en 1810. Ils peuvent être élus à partir de 1830.

L'Acadie n'est plus un territoire officiel, mais a conservé sa valeur historique. Les descendants acadiens sont aujourd'hui répartis dans les provinces maritimes, le Maine et Saint-Pierre-et-Miquelon.



 


Mentions légales et information sur les cookies.




Alimentation Histoire
AuteursJournée
Chanteurs, eusesLa Terre
CinémaLieux à visiter
CompositeursMaison et autour
Corps humainPeintres
DiversSanté
Faune et floreSciences
GéographieSports