La pause lecture pib 2002     Accueil
Tu noies tes chagrins dans l'alcool ? Méfie-toi, ils savent nager. (Yves Mirande)


Santé
10 titres au hasard




Quart d'heure quotidien








Alcoolisme


L'alcoolisme est une maladie caractérisée par l'abus d'alcool, la dépendance et l'intoxication. La cause de l'alcoolisme n'est pas connue. Environ 75 % des gens consomment de l'alcool. On estime que 10 % de ceux-ci connaîtront des problèmes de santé reliés à l'alcool.

Il y a abus lorsque l'alcool est la cause de manquement au travail, lorsqu'on travaille ou conduit une auto en état d'ébriété. Il y a abus lorsque l'alcool amène des problèmes juridiques, familiaux, interpersonnels...

Signes d'une dépendance à l'alcool : Plus grande tolérance à l'alcool, une quantité supérieure est nécessaire. Consciente que sa santé décline, la personne continue à consommer. Boire sur une plus grande période. L'incapacité d'arrêter ou de réduire sa consommation. L'abandon d'activités sociales pour boire.

Les symptômes varient d'une personne à l'autre. Parmi les symptômes figurent l'insomnie, l'anxiété, l'irritabilité, la perte de poids, les troubles de mémoire. Après un certain nombre d'années, l'alcoolique peut rencontrer différents problèmes de santé : pancréatite, cirrhose, neuropathie, anémie, hallucinations, saignements gastro-intestinaux, psychose...

Un alcoolique chronique ressent entre autres des tremblements le matin et de l'irritabilité. Sans alcool, les tremblements sont toujours présents et l'anxiété s'installe. Après deux jours sans alcool, il connaît des crises convulsives pouvant mener au delirium tremens* (particulièrement chez une personne intoxiquée depuis plusieurs années).

Tant que l'alcoolique refuse de reconnaître sa maladie (déni), il y a peu de chance qu'il demande l'aide de professionnels. Il arrive qu'un conjoint ou un employeur l'oblige à consulter un médecin. Même s'il n'est pas convaincu, l'alcoolique consultera pour ne pas perdre sa conjointe ou ne pas perdre son emploi.

Une première consultation est un pas vers la guérison. Le patient a d'abord une attitude de déni. Le médecin l'examine et l'informe de ses problèmes de santé causés par l'alcool et des risques encourus s'il continue à consommer. La décision de suivre ou non un traitement lui appartient. Un traitement forcé n'a que peu de chances de réussite.

Certaines personnes réussissent à s'abstenir de boire de l'alcool sans traitement. Chez les personnes ayant une dépendance à l'alcool, l'abstinence d'alcool provoque des symptômes tels le pouls rapide, des hallucinations... Un traitement médical permet d'atténuer ces symptômes.

* DELIRIUM TREMENS : état d'agitation avec fièvre, tremblement des membres, onirisme et troubles de la conscience, propre à l'intoxication alcoolique. (Larousse)


de Pierre Bérard






AVERTISSEMENT : : Le texte ci-haut est à titre d'information seulement. Seul un médecin peut diagnostiquer une maladie. Aucun traitement (médication ou régime) ne devrait être entrepris sans l'avis d'un professionnel de la santé.


Au Québec : téléphone 8-1-1
Joindre en tout temps une infirmière en cas de problème de santé non urgent. (24 heures / 7 jours)


Mentions légales



Alimentation Histoire
AuteursJournée
Chanteurs, eusesLa Terre
CinémaLieux à visiter
CompositeursMaison et autour
Corps humainPeintres
DiversSanté
Faune et floreSciences
GéographieSports