La pause lecture 2002     Accueil
La vérité est en marche et rien ne l'arrêtera. (Affaire Dreyfus, Émile Zola)


Histoire

10 titres au hasard

Liste complète


Quart d'heure quotidien



Alfred Dreyfus


1859 - 1935
Militaire français accusé de trahison


Alfred Dreyfus voit le jour à Mulhouse le 9 octobre 1859. Son père est un riche industriel juif. Au moment de l'annexion de l'Alsace-Lorraine par l'Allemage en 1871, la famille choisit la nationalité française. Alfred s'inscrit à l'École polytechnique en 1878.

Il est nommé sous-lieutenant en 1880, lieutenant en 1885, puis capitaine en 1889. En 1892, le capitaine Dreyfus, polytechnicien, est nommé à l'État-Major de l'armée. En 1893, il est affecté au « deuxième bureau », département chargé du renseignement.

En octobre 1894, il est arrêté sous l'accusation d'avoir livré des documents secrets aux Allemands. Dreyfus est jugé devant le conseil de guerre. Le 22 décembre 1894, trois jours après l'ouverture du procès, il est condamné, pour trahison, à la déportation à vie sur l'Île du Diable. Lors de sa dégradation en public, on entend « À bas le Juif ».

Le colonel Georges Picquart découvre le vrai traître, mais l'armée, ne voulant par revenir sur son jugement, l'éloigne en l'affectant en Afrique. La famille demande la révision du procès. Elle est aidée par le journaliste Bernard Lazare et appuyée par l'auteur Émile Zola.

L'affaire Dreyfus est le coeur d'un conflit social majeur, des clans dreyfusards et antidreyfusards se forment. La publication de « J'accuse » de Zola rallie plusieurs intellectuels. De l'autre côté, des émeutes antisémites éclatent.

Un deuxième procès s'ouvre finalement en août 1899. Dreyfus est de nouveau condamné, mais avec circonstances atténuantes, ramenant ainsi sa peine à dix ans d'emprisonnement. Les preuves produites par l'armée se révèlent être des faux. L'auteur des fausses preuves est condamné. Le jugement de Dreyfus n'est pas cassé, mais le président lui accorde la grâce le 19 septembre.

En 1904, Dreyfus demande une nouvelle révision. Le jugement est cassé le 12 juillet 1906. Le capitaine Dreyfus est immédiatement réintégré dans l'armée.

Dreyfus sert sous le grade de lieutenant-colonel pendant la Première Guerre mondiale.

Alfred Dreyfus décède d'une crise cardiaque le 12 juillet 1935.



 


Mentions légales et information sur les cookies.




Alimentation Histoire
AuteursJournée
Chanteurs, eusesLa Terre
CinémaLieux à visiter
CompositeursMaison et autour
Corps humainPeintres
DiversSanté
Faune et floreSciences
GéographieSports