La pause lecture pib 2002     Accueil
Le jazz durera aussi longtemps que des gens écouteront cette musique avec leurs pieds au lieu de l’entendre avec les oreilles. (John Philip Sousa)


Chanteurs
10 titres au hasard




Quart d'heure quotidien








Billie Holiday

1915 - 1959
Eleanora Fagan
Chanteuse de jazz américaine

Billie Holiday naît à Baltimore le 7 avril 1915. Son père est un musicien de jazz. Billie passe une partie de son enfance dans différents foyers avant que sa mère puisse s'occuper d'elle. Billie a une enfance difficile ; elle est violée par un pédophile et sa mère, devenue prostituée, séjourne parfois en prison.

C'est dans un bar clandestin (c'est l'époque de la prohibition) que Billie rencontre Holton, un saxophoniste. À quinze ans, elle commence une carrière de chanteuse de jazz, accompagnée du saxophoniste. Découverte par Columbia en 1933, son premier enregistrement est « Your Mother's Son-in-Law » avec l'orchestre de Benny Goodman.

En 1935, elle fait partie du court-métrage « Symphony in Black » aux côtés de Duke Ellington. Billie enregistre « What a Little Moonlignt Can Do », entre autres avec le clarinatiste Goodman. Billie Holiday a du succès. Elle en profite pour acheter un petit restaurant à sa mère où les musiciens et chanteurs se retrouvent après les spectacles.

Holiday consomme de plus en plus de boisson et de marijuana. Jimmie Monroe, son conjoint, l'initie à l'opium et la cocaïne. Elle divorce, mais continue à se droguer. Elle devient dépendante de l'héroïne et a parfois de la difficulté à respecter ses engagements.

En 1947, Billie Holiday entreprend une cure de désintoxication sans succès. Elle est arrêtée pour possession de drogue et condamnée à la prison. Sortie de prison en mars 1948, elle n'a plus d'argent. Quelques jours plus tard, elle fait un triomphe au Carnegie Hall.

Depuis son emprisonnement, il lui est interdit de chanter dans des endroits où on vend de l'alcool à New York et il est difficile de remplir continuellement des salles de concert. Sa santé se détériore dans les années 1950 à cause de l'alcool et la drogue et elle est maltraitée par ses amis de coeur.

En 1951, sa carrière est relancée sur la côte ouest grâce à Louis McKay, un ancien amoureux. Ses enregistrements connaissent à nouveau le succès, mais la loi lui restreint toujours les endroits où elle peut chanter. En 1954, elle fait une tournée triomphale dans plusieurs pays d'Europe. En 1955, elle enregistre l'album « Music for Torching », considéré comme un chef d'oeuvre.

En 1956, Billie est de nouveau arrêtée pour possession de drogue et doit encore suivre une cure de désintoxication. Sa santé se dégrade. En 1958, elle est sifflée lors d'un spectacle en Italie. Elle a de la difficulté à performer à l'Olympia de Paris, mais se reprend au Mars Club, un club de jazz célèbre des années 1950, où des vedettes françaises l'applaudissent malgré son apparence piteuse et ses erreurs dans les paroles.

Le 25 mai 1959, Billie chante pour un concert de bienfaisance à New York. Elle est mal en point, ses amis voudraient bien qu'elle se fasse soigner. Elle est finalement hospitalisée le 30 mai.

Billie Holiday décède à New York le 17 juillet 1959.

de Pierre Bérard



Mentions légales



Alimentation Histoire
AuteursJournée
Chanteurs, eusesLa Terre
CinémaLieux à visiter
CompositeursMaison et autour
Corps humainPeintres
DiversSanté
Faune et floreSciences
GéographieSports