La pause lecture 2002     Accueil
Au fond de tout patriotisme, il y a la guerre : voilà pourquoi je ne suis point patriote. (Jules Renard)


Histoire

10 titres au hasard

Liste complète


Quart d'heure quotidien



Chevalier de Lorimier, patriote


1803 - 1839
François-Marie-Thomas Chevalier de Lorimier
Patriote canadien-français


Chevalier de Lorimier voit le jour à Saint-Cuthbert le 27 décembre 1803 dans une famille d'agriculteurs. Il a dix ans lorsque la famille s'installe à Montréal. Chevalier fait ses études classiques au petit Séminaire de Montréal.

En 1822, il milite contre le projet du gouverneur d'unir le Haut et le Bas-Canada. En 1827, il signe une pétition condamnant la politique despotique du gouverneur.

De Lorimier travaille pendant cinq ans en tant que clerc chez un notaire pour finalement être reçu notaire en 1829. Il se marie à Marguerite-Henriette Cadieux en 1832. Ils auront cinq enfants.

En 1834, le Bas-Canada demande sa pleine autonomie. En 1837, devant le refus de Londres, de Lorimier crée le Comité central de Résistance. Il codirige ce comité avec Georges-Étienne Cartier.

Chevalier de Lorimier est blessé lors d'un affrontement contre des partisans du gouverneur à la Place d'Armes de Montréal. Le gouverneur émet un mandat d'arrêt, l'obligeant à se cacher. Le patriote Chénier meurt lors d'un affrontement à Saint-Eustache. De Lorimier se réfugie aux États-Unis et organise le « soulèvement de novembre de Beauharnois ».

En novembre 1838, les patriotes commandés par Nelson subissent la défaite. Tentant de retourner aux États-Unis, de Lorimier est fait prisonnier.

La cour martiale le reconnaît coupable de haute trahison le 11 janvier 1839. Chevalier de Lorimier et quatre de ses amis sont pendus le 15 février 1839.

de Pierre Bérard

 


Mentions légales et information sur les cookies.




Alimentation Histoire
AuteursJournée
Chanteurs, eusesLa Terre
CinémaLieux à visiter
CompositeursMaison et autour
Corps humainPeintres
DiversSanté
Faune et floreSciences
GéographieSports