Corrida, matador
Corrida, matador
    La pause lecture 2002     Accueil
Les arènes gonflées d'une foule en délire regorgent de couleurs et d'âpre envie de sang. (Gilbert Bécaud)


Sports

10 titres au hasard

Liste complète


Quart d'heure quotidien



Corrida, matador



La corrida est le nom donné au spectacle dans lequel des taureaux sont mis à mort. La tauromachie est l'art de combattre les taureaux dans l'arène, ce serait un sport. C'est un combat où l'homme, par son intelligence, va triompher de la violence et de la force de l'animal.

Le torero qui tue le taureau est nommé matador. Le matador est considéré comme un athlète pour sa grande agilité et comme un artiste pour sa grâce.

Avant que le matador entre dans l'arène, le picador, cavalier portant une lance, teste et fatigue le taureau en le piquant. La protection du cheval est assurée par un peto, une sorte de matelas en cuir qui l'entoure partiellement. Le taureau, piqué au cou, perd du sang, il s'affaiblit. Le matador étudie la réaction du taureau.

Viennent ensuite les banderilleros. Ces toreros prouvent leur bravoure en fixant des banderilles (des dards ornés de rubans) aux épaules du taureau.

Le matador arrive enfin dans l'arène. Il fait plusieurs passes devant l’animal avec un tissu rouge. Par une estocade finale (coup d'épée), il tue le taureau déjà épuisé d'avoir combattu le picador et les banderilleros. Le matador est évalué par la beauté et l'émotion du spectacle qu'il a donné.

La corrida a lieu en Espagne, au Portugal, en France et dans quelques pays de l’Amérique latine.

En France, une loi interdit les sévices graves et les actes de cruauté envers les animaux, sauf (alinéa 7) la corrida et les combats de coqs, qui sont selon la même loi « des traditions locales ininterrompues ».

La corrida sera interdite en Catalogne (nord-est de l'Espagne) à partir de janvier 2012. Cette décision est contestée par l'Union des villes taurines.

Les opposants aux corridas soulignent qu'il ne s'agit pas d'un combat mais d'une exécution, puisque sauf exception l'homme n'est pas la victime. Depuis 1700, seulement cinquante-deux matadors ont été tués dans l'arène. Combien de taureaux y sont morts ?



 


Mentions légales et information sur les cookies.




Alimentation Histoire
AuteursJournée
Chanteurs, eusesLa Terre
CinémaLieux à visiter
CompositeursMaison et autour
Corps humainPeintres
DiversSanté
Faune et floreSciences
GéographieSports