Curd Jurgens
    La pause lecture 2002     Accueil
Le mariage doit incessamment combattre un monstre qui dévore tout : l'habitude. (Honoré de Balzac)


Cinéma

10 titres au hasard

Liste complète


Quart d'heure quotidien



Curd Jurgens


1915 - 1982
Curd Gustav Andreas Gottlieb Franz Jürgens
Acteur allemand, naturalisé autrichien


Curd Jurgens naît en Allemagne le 13 décembre 1915. Son père est négociant en vins, sa mère, française, enseigne le français. Curd est envoyé en France et en Angleterre pour apprendre le français et l'anglais. Âgé de vingt ans, Curd commence à travailler en tant que journaliste.

Encouragé par sa première épouse, il suit des cours, puis commence une carrière d'acteur sur les planches de Vienne, en Autriche. En 1944, Curd est envoyé dans un camp de concentration en Hongrie pour ses opinions antinazies. Après la guerre, Jurgens devient citoyen autrichien.

En 1955, Curd Jurgens devient une vedette du cinéma allemand grâce à son rôle dans « Des Teufels General ». L'année suivante, son rôle dans « Et Dieu créa la femme » aux côtés de Brigitte Bardot lui apporte la renommée mondiale.

À Hollywood, il joue le rôle du militaire allemand dans des films de guerre. Au cinéma anglais, il joue une de ses meilleures prestations dans « The Spy Who Loved Me » (1977), un film de la série James Bond.

Au cinéma américain et anglais, on utilise généralement l'orthographe « Curt » au lieu de « Curd ».

En 1975, il écrit son autobiographie, « Sixty and Not Yet Wise », publié en France sous le titre « Et pas plus sage pour autant ».

Jurgens a joué dans une centaine de films, mais a toujours gardé la même passion pour le théâtre. Entre deux films, il monte régulièrement sur la scène à Vienne.

Curd Jurgens décède d'une crise cardiaque à Vienne le 18 juin 1982

Curd et Eva Bartok ont eu une fille en 1957. Quelques années après la mort de Jurgens, Eva dit que le père est Frank Sinatra. Curd serait devenu stérile à la suite d'un accident de voiture en 1933.

Mariages : Louise Baster (1937-1947), Judith Hotzmeister (1947-1955), Eva Bartok (1955-1957), Simone Becheron (1958-1977), Margie Schmitz (1978-1982).

de Pierre Bérard








Alimentation Histoire
AuteursJournée
Chanteurs, eusesLa Terre
CinémaLieux à visiter
CompositeursMaison et autour
Corps humainPeintres
DiversSanté
Faune et floreSciences
GéographieSports