La pause lecture 2002     Accueil
La bigamie présente le double avantage de vous éviter les démarches fastidieuses du divorce et le coût élevé de la pension alimentaire. (Olivier Herford)


Divers

10 titres au hasard

Liste complète


Quart d'heure quotidien



Elizabeth Chudleigh


1721 - 1788
Coupable de bigamie


Elizabeth Chudleigh naît en Angleterre le 8 mars 1721. Au décès de son père en 1726, la famille doit déménager dans un quartier moins riche de Londres. En 1743, Elizabeth devient la demoiselle d'honneur d'Augusta, princesse de Galles.

Elle se marie en 1744 à Augustus John Hervey, un jeune homme en service dans la marine. Ils n'ont pas beaucoup d'argent. Le mariage a lieu la nuit et gardé secret afin qu'Elizabeth conserve son emploi.

Le couple est peu de temps ensemble. Pendant les deux prochaines années, le mari fait son service militaire et Elizabeth habite chez sa mère. Au retour du jeune militaire, il entend des rumeurs sur la vie sociale un peu trop active de son épouse. Le couple se brouille. Enceinte en 1747, Elizabeth quitte la ville pour cacher sa grossesse. Le bébé, dont Hervey n'est probablement pas le père, décède peu après sa naissance. Le mariage bat de l'aile. Elle ne peut plus compter sur son mari pour la faire vivre.

Elizabeth Chudleigh devient la maîtresse Evelyn Pierrepon, duc de Kingston-Upon-Hull. Il a de l'argent et elle dépense sans compter. Hervey demande le divorce. Elizabeth plaide que le mariage n'a pas eu lieu, probablement pour éviter un scandale et compromettre un éventuel mariage avec le duc. En 1769, le tribunal la déclare célibataire. Le mois suivant, Elizabeth épouse Pierrepon.

Malgré la décision de la cour, son mariage était un secret de Polichinelle. Elle se met la société à dos. On ne lui pardonne pas la bigamie. Le duc décède en 1773. Il lui laisse tous ses biens à la condition qu'elle demeure veuve. Le but de la condition était de protéger Elizabeth contre d'éventuels aventuriers à la recherche d'une veuve riche.

En 1775, Elizabeth est accusée de bigamie. La nouvelle fait la une des journaux. Elle est reconnue coupable. Puisqu'elle n'est pas veuve comme stipulé par le testament du duc, la famille de celui-ci tente de récupérer l'héritage, mais en vain.

Elizabeth Chudleigh décède le 26 août 1788.

de Pierre Bérard

 


Mentions légales et information sur les cookies.




Alimentation Histoire
AuteursJournée
Chanteurs, eusesLa Terre
CinémaLieux à visiter
CompositeursMaison et autour
Corps humainPeintres
DiversSanté
Faune et floreSciences
GéographieSports