Fort de l'île Sainte-Hélène
    La pause lecture 2002     Accueil
Il est vrai, que parfois, les militaires s'exagérant l'impuissance relative de l'intelligence, négligent de s'en servir. (Charles de Gaulle)


Visiter

10 titres au hasard

Liste complète


Quart d'heure quotidien



Fort de l'île Sainte-Hélène


Île située en face de Montréal


L'île Sainte-Hélène est située sur le fleuve Saint-Laurent, en face de Montréal. En 1611, Champlain nomme l'île du nom de sa jeune femme, Hélène.

Au XIXe siècle, les Britanniques décident d’ériger le Fort de l'île Sainte-Hélène afin de protéger Montréal d'une éventuelle attaque des États-Unis. La construction du fort débute en 1920 et se termine en 1825. Le fort comprend un arsenal, deux poudrières, un magasin militaire et des casernes.

La vocation militaire du fort cesse en 1874. L'île est alors transformée en parc public. Elle est accessible par traversier jusqu'à la construction du pont Jacques-Cartier en 1930. L'île est aussi accessible par le métro et le pont de la Concorde construits pour l'Expo 67.

Au XIXe siècle, le Fort de l'île Sainte-Hélène a servi de prison pour les militaires, puis d'hôpital pendant l'épidémie de choléra de 1832. Pendant la Seconde Guerre mondiale, le fort devient un camp de concentration pour les forces ennemies et... quelques Québécois se déclarant contre la conscription.

Aujourd'hui, le Fort est occupé par le Musée Stewart, un théâtre et un restaurant. Le petit théâtre de 140 places est aménagé dans la poudrière, d'où son nom « Théâtre de la Poudrière ». Le restaurant est dans les anciennes casernes. À l'extérieur, des militaires se présentent en costume d'époque.

de Pierre Bérard








Alimentation Histoire
AuteursJournée
Chanteurs, eusesLa Terre
CinémaLieux à visiter
CompositeursMaison et autour
Corps humainPeintres
DiversSanté
Faune et floreSciences
GéographieSports