La pause lecture 2002     Accueil
La peine de mort est une peine immoraleet inutile, parce qu'elle habitue le peuple au spectacle des supplices, et parce qu'elle ne répare rien. (François Dubocq)


Histoire

10 titres au hasard

Liste complète


Quart d'heure quotidien



François Vidocq


1775 - 1857
Eugène-François Vidocq
Aventurier français


François Vidocq naît le 24 juillet 1775. Son père est boulanger. François passe son enfance à commettre de petits vols.

Il s'engage dans l'armée révolutionnaire à l'âge de seize ans. François fait quelques mois de prison pour désertion, puis retourne à ce qu'il connaît le mieux : le vol et l'escroquerie.

En 1796, Vidocq est condamné à huit ans de travaux forcés pour faux en écriture. Il réussit à s'évader après deux tentatives. Arrêté de nouveau en 1799, il s'évade l'année suivante.

Après quelques années en fuite, Vidocq devient indicateur pour la police de Paris. En 1811, il est nommé à la tête d'une brigade spécialisée dans l'infiltration du milieu interlope. Il se crée des ennemis autant chez les criminels que chez les personnes au pouvoir. On l'accuse entre autres d'organiser les vols qu'il élucide.

Vers 1827, François Vidocq démissionne de son poste de chef de la brigade de sûreté. Il démarre une usine de papier infalsifiable et d'encre indélébile. Il perd beaucoup d'argent dans cette entreprise.

En 1828, François Vidocq publie ses Mémoires. Les Mémoires de Vidocq, alimentées d'aventures plus ou moins inventées, sont une source d'inspiration pour plusieurs écrivains, dont Balzac, Hugo et Dumas.

En 1833, Vidocq ouvre une agence de détectives privés destinée à fournir renseignements et surveillance aux commerçants.

À la suite d'une perquisition à son agence, Vidocq est arrêté en novembre 1837 et relaxé en mars 1838. Arrêté de nouveau en 1842 pour usurpation de titre, il est condamné à 5 ans de prison. Il obtient sa libération en appel en 1843.

Vidocq est une nouvelle fois incarcéré en 1849, mais en tant qu'espion pour le compte du pouvoir. Sa mission est de soutirer des renseignements des militants socialistes.

François Vidocq meurt du choléra le 11 mai 1857.


Quelques publications

- Mémoires, 1828
- Les Chauffeurs du Nord, 1836
- Les Vrais Mystères de Paris, 1847

Note : les dates (souvent différentes d'une source à l'autre) ne sont mentionnées que pour conserver une certaine chronologie.




 


Mentions légales et information sur les cookies.




Alimentation Histoire
AuteursJournée
Chanteurs, eusesLa Terre
CinémaLieux à visiter
CompositeursMaison et autour
Corps humainPeintres
DiversSanté
Faune et floreSciences
GéographieSports