La pause lecture 2002     Accueil
Le produit le plus efficace pour arrêter de fumer, c'est le gaz. (Pierre Legaré)


Sciences

10 titres au hasard

Liste complète


Quart d'heure quotidien



Gaz de schiste



L'extraction classique du gaz naturel consiste à extraire le gaz emprisonné dans une sorte de poche sous terre. Avec cette méthode, relativement peu dispendieuse, environ 75 % du gaz est récupéré. Ces poches deviennent de plus en plus rares, d'où l'exploitation du gaz de schiste. Plus complexe à extraire, on ne récupère qu'environ 20 % du gaz de schiste.

Le schiste est une roche ressemblant à de l'ardoise. L'étanchéité de cette roche empêche le gaz naturel de s'en échapper. De nouvelles techniques permettent maintenant d'extraire le gaz du schiste à moindre cout. Au Québec, on retrouve une concentration de schiste entre Montréal et Lévis (en face de Québec) sur la Rive-Sud du fleuve Saint-Laurent.

Parmi les dangers associés à l'exploitation du gaz de schiste, mentionnons le risque d'émission d'un gaz explosif et toxique. L'exploitation nécessite une grande quantité d'eau. Comment disposer de cette eau contaminée ? De plus, les tonnes de produits chimiques utilisés pour extraire le gaz de la roche risquent de contaminer le sol et la nappe phréatique.

En 2009, la ville de New York a interdit le forage d'une grande partie de la région afin de protéger l'aqueduc. En avril 2010, l'état de New York a mis un moratoire sur l'extraction du gaz de schiste afin d'étudier les effets de l'exploitation sur l'environnement.

de Pierre Bérard

 


Mentions légales et information sur les cookies.




Alimentation Histoire
AuteursJournée
Chanteurs, eusesLa Terre
CinémaLieux à visiter
CompositeursMaison et autour
Corps humainPeintres
DiversSanté
Faune et floreSciences
GéographieSports