Le cinéma, c'est l'écriture moderne dont l'encre est la lumière. (Jean Cocteau)

www.pquebec.com/pause


Gilles Carle

Cinéaste québécois


Gilles Carle voit le jour le 31 juillet 1929 à Maniwaki, au Québec. Il étudie à Montréal à l'École des Beaux-Arts et à l'Université de Montréal. Il complète ses études par des stages à l'étranger dont Paris et Rome. Il gagne ses études en faisant différents boulots.

En 1953, Gilles Carle co-fonde l'Hexagone, maison d'édition se vouant à la publication d'auteurs canadiens français. Il travaille comme dessinateur à Radio-Canada, de 1955 à 1960.

Sa première réalisation cinématographique est un documentaire produit par l'ONF « Dimanche d'Amérique », tourné en 1961. Après quelques documentaires classiques, il tourne à sa façon « Percé on the rocks » en 1964. En 1965, il réalise son premier long métrage, La vie heureuse de Léopold Z. Il tourne par la suite plusieurs films qui touchent le public québécois.

En 1981, son film « Les Plouffe » remporte un énorme succès commercial, ce qui est rare au Québec. Le film est présenté à Cannes. Gilles Carle a présenté sept de ses oeuvres à Cannes. Il tourne ensuite quelques films avec sa nouvelle muse, Chloé Sainte-Marie.


La maladie de Parkinson

Gilles Carle est atteint de la maladie de Parkinson. Depuis le début des années 90, son état s'aggrave. Sa fidèle compagne, Chloé, toujours à ses côtés, le soigne et l'aime comme on voudrait tous l'être.

Chloé dénonce les gouvernements qui s'entêtent à ne pas payer pour les grands malades non hospitalisés qui vivent accrochés aux proches. Une aide gouvernementale pourrait donner un répit aux aides-soignants, en partageant les tâches avec une aide professionnelle. En institution, le malade coûte beaucoup plus cher à la société.


Quelques films

- La vie heureuse de Léopold Z, 1965
- Le viol d'une jeune fille douce, 1968
- Red, 1970
- Les mâles, 1971
- La vraie nature de Bernadette, 1972
- La mort d'un bûcheron, 1973
- La tête de Normande Saint-Onge, 1976
- Fantastica, 1980
- Les Plouffe, 1981
- Maria-Chapdeleine, 1983
- La guêpe, 1986
- La Postière, 1992

de Pierre Bérard
26 juillet 2007







Recherche personnalisée


Mentions légales