La pause lecture 2002     Accueil
La force qui est en chacun de nous est notre plus grand médecin. (Hippocrate)


Histoire

10 titres au hasard

Liste complète


Quart d'heure quotidien



Hippocrate


460 - 377 av
Médecin grec


Hippocrate est considéré comme le plus grand médecin de l'Antiquité. Son éthique est à l'origine du serment que prêtent les médecins (serment d'Hippocrate).*

Le serment d'Hippocrate énonce les principes de la déontologie médicale. Il est prononcé par tout médecin avant l'exercice de sa profession.

Hippocrate est le fondateur de l'observation clinique (observation des symtômes). Sa médecine repose sur la théorie de l'équilibre des humeurs dans le corps (sang, lymphe, bile). Ses connaissances en anatomie et en physiologie ont été consignées dans de nombreux ouvrages. Son influence s'est exercée pendant des siècles. De nos jours encore, les Français prêtent le serment que prêtaient les médecins grecs.


Serment d'Hippocrate**
(Quelques extraits)

Je jure par Apollon, médecin, par Esculape, par Hygie et Panacée, par tous les dieux et toutes les déesses, les prenant à témoin que je remplirai, suivant mes forces et ma capacité, le serment et l'engagement suivants :

Je mettrai mon maître de médecine au même rang que les auteurs de mes jours...

Je tiendrai ses enfants pour des frères...

Je ferai part des préceptes, des leçons orales... à mes fils, à ceux de mon maître
...

Je dirigerai le régime des malades à leur avantage, suivant mes forces et mon jugement, et je m'abstiendrai de tout mal et de toute injustice.

Je ne remettrai à personne du poison, si on m'en demande, ni ne prendrai l'initiative d'une pareille suggestion;
...

Je passerai ma vie et j'exercerai mon art dans l'innocence et la pureté.

Je ne pratiquerai pas l'opération...

Dans quelques maisons que j'entre, j'y entrerai pour l'utilité des malades
...

Quoi que je voie ou entende dans la société pendant l'exercice ou même hors de l'exercice de ma profession, je tairai ce qui n'a jamais besoin d'être divulgué, regardant la discrétion comme un devoir en pareil cas.

Si je remplis ce serment sans l'enfreindre, qu'il me soit donné de jouir heureusement de la vie et de ma profession, honoré à jamais parmi les hommes.

Si je viole et que je me parfure, puissé-je avoir un sort contraire !

* Le Petit Larousse illustré, 2006
** Le Grand Dictionnaire encyclopédique du XXIesiècle
Autre référence: L'encyclopédie nomade
Note: les paragraphes incomplets sont en italique.


Merci à G.C.

de Pierre Bérard

 


Mentions légales et information sur les cookies.




Alimentation Histoire
AuteursJournée
Chanteurs, eusesLa Terre
CinémaLieux à visiter
CompositeursMaison et autour
Corps humainPeintres
DiversSanté
Faune et floreSciences
GéographieSports