La pause lecture 2002     Accueil
En politique, mieux vaut agir sans prévenir. (Jacques de Bourbon Busset)


Divers

10 titres au hasard

Liste complète


Quart d'heure quotidien



Jean Charest


John James Charest
Premier ministre du Québec


Jean Charest naît à Sherbrooke le 24 juin 1958. Jean obtient un diplôme en droit de l'Université de Sherbrooke. Il est admis au barreau en 1981. Il travaille en tant qu'avocat jusqu'en 1984.

En juin 1980, il épouse Michèle « Michou » Dionne. Ils auront trois enfants.

En 1984, Charest est élu député pour le parti progressiste-conservateur du Canada dans la circonscription fédérale de Sherbrooke. En 1986, il est nommé ministre d'État à la Jeunesse. À vingt-huit ans, il est le plus jeune ministre de l'histoire canadienne.

En 1988, il est ministre de la Condition physique et du Sport. Il démissionne du ministère en 1990 pour avoir parlé d'une façon non éthique à un juge à propos de l'Association Canada Track and Field. En 1991, il est nommé ministre de l'Environnement.

En 1993, le chef du parti conservateur, Brian Mulroney, démissionne. Charest arrive deuxième à la tête du parti derrière Kim Campbell. Madame Campbell devient première ministre du Canada, Jean Charest est nommé premier ministre adjoint et ministre de l'Industrie. Les conservateurs sont défaits quelques mois plus tard (1993). Charest est nommé chef du parti conservateur en 1995.

Lors du référendum de 1995 sur la souveraineté du Québec, Jean Charest fait partie du comité du « non ».

Les résultats aux élections de 1997 déçoivent Charest. En 1998, il quitte la politique fédérale pour devenir chef du parti libéral du Québec. En 1998, il est élu député provincial de Sherbrooke et devient chef de l'opposition.

Jean Charest devient premier ministre du Québec en 2003. Son mandat est de réduire les dépenses du gouvernement, réduire les impôts et permettre la défusion des villes fusionnées par le gouvernement péquiste sans l'assentiment de la population.

En 2007, le parti libéral du Québec est élu, mais forme un gouvernement minoritaire. L'année suivante, les libéraux obtiennent la majorité.

D'abord réticent, Jean Charest finit par annoncer la création d'une commission d'enquête sur le financement des partis politiques et la corruption dans le monde de la construction.

En 2012, la grève des étudiants amène le parti de Jean Charest à adopter la loi 78, une loi d'une durée d'un an obligeant entre autres les grévistes à donner le trajet d'une manifestation huit heures à l'avance.

Le parti libéral du Québec est battu aux élections du 4 septembre 2012. Le parti québécois est élu minoritaire avec seulement 0,7 % plus de votes et 4 députés de plus que les Libéraux. Jean Charest démissionne.



 


Mentions légales et information sur les cookies.




Alimentation Histoire
AuteursJournée
Chanteurs, eusesLa Terre
CinémaLieux à visiter
CompositeursMaison et autour
Corps humainPeintres
DiversSanté
Faune et floreSciences
GéographieSports