Jean Ferrat
    La pause lecture 2002     Accueil
J'ai toujours essayé de dire ce que je pensais (Jean Ferrat)


Chanteurs

10 titres au hasard

Liste complète


Quart d'heure quotidien



Jean Ferrat


1930 - 2010
Jean Tenenbaum
Chanteur, auteur, compositeur français


Jean Ferrat naît à Vaucresson le 26 décembre 1930. Son père est un joaillier juif, sa mère, une ouvrière. Son père décède dans un camp de concentration à Auschwitz en 1942. Pour aider la famille, Jean commence à travailler à l'âge de quinze ans. Il poursuit en parallèle des études de chimie.

Au début des années 1950, Ferrat travaille comme aide-chimiste et fait partie d'une troupe de comédiens. Il chante dans des cabarets sous le nom de Jean Laroche.

Ferrat commence à se faire connaître en 1956 grâce à la musique qu'il écrit pour « Les yeux d'Elsa », une chanson interprétée par Jean Claveau. Son premier succès sur disque est « Ma Môme », en 1960. Il enregistre un premier 33 tours en 1961.

Jean Ferrat écrit « Deux enfants au soleil » pour une grande amie, Isabelle Aubret.

Bien que communiste dans l'âme, Ferrat n'hésite pas à dénoncer Moscou lors de l'invasion de Prague en 1968. En 1980, il dénonce le stalinisme dans la chanson « Le bilan ».

En 1969, Ferrat, Brassens et Brel sont à débattre à l'émission de Jean-Pierre Chabrol lorsqu'un ordre de la direction demande ''que Ferrat chante mais qu'il ne parle plus''. Des protestations suivent, l'équipe est renvoyée.

Il fait ses adieux à la scène et s'installe en 1973 en Ardèche, dans une résidence achetée en 1964.

Par des lettres ouvertes, Jean Ferrat s'attaque au système commercial, l'accusant de s'intéresser plus à l'aspect financier que créatif des artistes. Il se bat pour la non-violence, il est contre le racisme et appuie le féminisme. La chanson « Nuits et brouillard » évoque la déportation des juifs.

Jean Ferrat décède le 13 mars 2010.


Quelques chansons

- Deux enfants au soleil, 1961
- Nuit et brouillard, 1963
- Nous dormirons ensemble, 1963
- C’est beau la vie, 1963
- Que serais-je sans toi ?, 1964
- On ne voit pas le temps passer, 1965
- Aimer à perdre la raison, 1971

de Pierre Bérard








Alimentation Histoire
AuteursJournée
Chanteurs, eusesLa Terre
CinémaLieux à visiter
CompositeursMaison et autour
Corps humainPeintres
DiversSanté
Faune et floreSciences
GéographieSports