La pause lecture pib 2002     Accueil
J'ai dû faire suffisamment de navets pour en faire un vrai potager. (Jean Lefebvre)


Cinéma
10 titres au hasard




Quart d'heure quotidien










Jean Lefebvre

1919 - 2004
Jean Marcel Lefebvre
Comédien français

Jean Lefebvre naît dans le Nord-Pas-de-Calais le 3 octobre 1919. Son père est maréchal-ferrant. Jean fait du théâtre amateur. Il s'inscrit en médecine, mais interrompt ses études pour s'enrôler dans l'armée à l'arrivée de la Deuxième Guerre mondiale.

À l'Armistice, Jean est envoyé dans un camp de prisonniers. Envoyé en Allemagne pour travailler sur une ferme, il aurait été renvoyé pour manque d'expérience. Il tente alors de passer en zone libre. Il se rend à Limoges. Après la guerre, Jean revient dans le Nord-Pas-de-Calais où il travaille pour son père.

En 1948, il s'installe à Paris et s'inscrit au Conservatoire. Sa carrière de comédien commence dans les cabarets. Il se joint à la troupe de théâtre de Robert Dhéry. La troupe se produit en France, en Angleterre, même aux États-Unis.

Lefebvre commence une carrière cinématographique dans les années 1950. On le voit dans de petits rôles, entre autres dans « Et Dieu créa la femme ».

Les années 1960 sont prolifiques. Jean Lefebvre tourne environ trois films par année en plus de monter sur scène avec la troupe de Dhéry. L'argent gagné est dépensé au jeu et en boisson. Son personnage dans la série de films « Les Gendarmes » lui apporte la renommée.

Dans les années 1970, Lefebvre connaît encore quelques succès au cinéma, mais sa carrière est en perte de vitesse. Le genre comique des années 1960 perd la faveur du public. La comédie burlesque est remplacée par un nouveau style et de nouveaux acteurs tels Depardieu, Delon, Dewaere.

Certains films des années 1980, tels « Prends ta Rolls et va pointer » et « On n'est pas sorti de l'auberge », sont bien reçus du public, mais beaucoup d'autres sont des échecs cuisants. Le besoin d'argent oblige Lefebvre à accepter un peu n'importe quoi.

Dans les années 1990, Lefebre s'éloigne du cinéma pour jouer sur les planches avec d'anciens camarades de scènes. On peut le voir occasionnellement dans des téléfilms.

Jean Lefebvre décède au Maroc le 9 juillet 2004.

Parmi ses meilleurs films, mentionnons « Tontons flingueurs » tourné en 1963 et la trilogie de « la Septième Compagnie » en 1973, 1975 et 1977.

Mariages : Micheline Reine Grassier (1950-1962), Yori Bertin (1967-1973), de nouveau Yori Bertin (1974-1977), Brigitte Lerebours (1994-2004). Jean Lefebvre a eu cinq enfants.

de Pierre Bérard



Mentions légales



Alimentation Histoire
AuteursJournée
Chanteurs, eusesLa Terre
CinémaLieux à visiter
CompositeursMaison et autour
Corps humainPeintres
DiversSanté
Faune et floreSciences
GéographieSports