Jean Nicot
    La pause lecture 2002     Accueil
Ce qui est terrible avec les gens qui cessent de fumer, c'est qu'ils remplacent tout de suite le tabac par la vantardise.


Histoire

10 titres au hasard

Liste complète


Quart d'heure quotidien



Jean Nicot


1530 - 1600
Seigneur de Villemain
Diplomate français


Jean Nicot, fils de notaire, voit le jour à Nîmes. Jean poursuit sa formation à Paris où il étudie entre autres la gestion des affaires publiques.

Le tabac existe en Amérique depuis 3 000 ans. Les Amérindiens roulent les feuilles en forme de cigare ; il s'agit pour eux d'une plante sacrée utilisée pour chasser la douleur. Il est introduit en Europe en 1492 par Christophe Colomb qui le découvre à Cuba.

En 1559, le roi François II envoie Nicot à l'ambassade de France à Lisbonne. C'est à Lisbonne qu'un marchand lui présente le pétun (tabac). Ce n'était qu'une plante décorative jusqu'à ce que le médecin du roi d'Espagne en fasse un médicament universel.

De retour en France, Nicot présente la plante à Catherine de Médicis (reine depuis 1560), ajoutant ainsi une certaine noblesse au tabac. Le tabac réduit en poudre est utilisé pour soulager les migraines du fils de la reine dit-on. La plante prend alors le nom d'Herbe à la Reine et devient un médicament offert par les apothicaires.

Le tabac devient rapidement une source appréciable de revenus et prend le nom de « nicotine » en l'honneur de Nicot. À cette époque le tabac est haché et se prise*, on ne le fume pas.

Les premières plantations de tabac apparaissent en Europe au XIIe siècle. C'est vers cette époque qu'on commence à fumer la pipe pour le plaisir.

Jean Nicot se retire dans le département Seine-et-Marne sur une terre offerte par la royauté pour ses services de diplomate. Il reçoit le titre de seigneur de Villemain.

Nicot consacre le reste de sa vie aux lettres. Il publie entre autres l'histoire d'un moine bénédictin et « Traité sur la Marine », un volume expliquant les termes utilisés en navigation.

Il écrit un dictionnaire sur la langue française ; le dictionnaire est publié après sa mort, en 1606. Certains historiens racontent que cet ouvrage serait une copie du Dictionnaire latin-français (1538) de Robert Estienne auquel Nicot aurait ajouté quelques précisions.

Jean Nicot décède à Paris en 1600.

* PRISER : aspirer par le nez (tabac, cocaïne, etc.)

de Pierre Bérard








Alimentation Histoire
AuteursJournée
Chanteurs, eusesLa Terre
CinémaLieux à visiter
CompositeursMaison et autour
Corps humainPeintres
DiversSanté
Faune et floreSciences
GéographieSports