La pause lectureUn bien acquis par fraude ne profite jamais longtemps. (Sophocle) Accueil


Histoire

10 titres au hasard

Liste complète


Quart d'heure quotidien



Jeanne de la Motte-Valois


1756 - 1791
L'affaire du collier de la reine


Jeanne de Valois naît en France en 1756. Son père, braconnier, est un des descendants du fils bâtard d'Henri II, roi de France au seizième siècle.

Les enfants, pauvres mais de sang royal, reçoivent une petite pension grâce à l'intervention d'un abbé. La pension de Jeanne est destinée à un couvent pour son éducation. Elle s'échappe du couvent quelques années plus tard.

En 1780, Jeanne épouse un officier de marine, Antoine-Nicolas de la Motte, qui se prétend noble. Ils prennent le titre de comte et comtesse de la Motte Valois.

Jeanne fréquente le château de Versailles avec l'intention de rencontrer Marie-Antoinette et obtenir des avantages. La reine, inspirée par de judicieux conseils, refuse de la rencontrer. Jeanne réussit tout de même à connaître certains petits secrets.

Jeanne de Valois prend un amant, Marc Rétaux de Villette. Rétaux est maître-faussaire.

Un bijoutier, possédant un collier de diamants valant une fortune, tente de le vendre au roi. Les coffres étant vides, le roi refuse le collier.

Le cardinal Louis de Rohan tente vainement d'obtenir un évêché de Marie-Antoinette. En 1784, Jeanne présente au cardinal une lettre de Marie-Antoinette dans laquelle elle déclare désirer le collier. Cette lettre est un faux écrit par le faussaire Rétaux. Le cardinal avance la somme pour le collier, plus d'un million de livres. Jeanne s'occupe d'acheter le bijou et organise une rencontre entre le cardinal et la reine.

La rencontre a lieu à la satisfaction du cardinal. Cependant, il ne s'agit pas de Marie-Antoinette, mais de son sosie, Nicole le Guay d'Oliva.

Entre temps, les 540 diamants du collier sont vendus en France et en Angleterre par le comte de la Motte. Le cardinal compromis est arrêté, entraînant l'arrestation de Jeanne de la Motte, de son amant Rétaux et de Nicole d'Oliva. Le comte de la Motte s'enfuit à Londres.

Un procès public a lieu à la demande du roi. Une mauvaise décision, car malgré l'innocence de la reine dans cette affaire le public la pointe du doigt. Selon un historien, une fausse rumeur circulait à propos d'un lien homosexuel entre Marie-Antoinette et Jeanne de la Motte.

Le cardinal est acquitté. Nicole d'Oliva et Rétaux sont exilés. Antoine-Nicolas de la Motte et Jeanne de la Motte sont condamnés à la prison à vie. Elle réussit à s’évader et se rend à Londres.

Jeanne Valois de la Motte-Valois décède en se jetant d'une fenêtre. Certains croient qu'il s'agissait d'un assassinat, une autre version explique qu’elle tentait de fuir des créanciers.

de Pierre Bérard

 



Mentions légales et information sur les cookies.





Alimentation Histoire
AuteursJournée
Chanteurs, eusesLa Terre
CinémaLieux à visiter
CompositeursMaison et autour
Corps humainPeintres
DiversSanté
Faune et floreSciences
GéographieSports