Joseph Guibord
Joseph Guibord
    La pause lecture 2002     Accueil
La culture, c'est comme la confiture : moins on en a, plus on l'étale. (Serge Mirjean)


Histoire

10 titres au hasard

Liste complète


Quart d'heure quotidien



Joseph Guibord


1801 - 1869
Typographe montréalais


Joseph Guibord était membre de l'Institut canadien, une société formée d'intellectuels condamnée par l'évêque de Montréal, Ignace Bourget. Lorsque Joseph meurt, l'évêque ordonne à ses prêtres de lui refuser les derniers sacrements et l'inhumation catholique. À sa mort en 1869, le cimetière de la Côte-des-Neiges refuse l'entrée au cortège funèbre. Son inhumation aura lieu dans un cimetière protestant.

Monseigneur Bourget croyait que les idées prônées par l'Institut canadien étaient une menace pour l'Église et la société. D'autres croyaient, comme Guibord, que l'église ne devait pas se mêler de politique. Cette affaire est amenée en cour et en 1874, l'issue du procès est contre Bourget.

En 1875, alors qu'on tente de ramener le corps au cimetière de la Côte-des-Neiges, les catholiques outrés bloquent l'entrée. Encore une fois le corps retourne au cimetière protestant. Escorté de militaires et accompagné du maire de Montréal, la procession funéraire a enfin lieu en novembre 1875 et la tombe est remplie de ciment. L'évêque Bourget maudira cette parcelle du terrain, ce qui en fera une terre non bénite.

Ironiquement, Joseph Guibord imprimait les lettres pastorales de Mgr Bourget.



 


Mentions légales et information sur les cookies.




Alimentation Histoire
AuteursJournée
Chanteurs, eusesLa Terre
CinémaLieux à visiter
CompositeursMaison et autour
Corps humainPeintres
DiversSanté
Faune et floreSciences
GéographieSports