La pause lectureTout le bonheur des hommes est dans l'imagination. (Marquis de Sade) Accueil


Auteurs

10 titres au hasard

Liste complète


Quart d'heure quotidien



Marquis de Sade


1740 - 1814
Donatien Alphonse François de Sade
Écrivain français


Le marquis de Sade naît à Paris le 2 juin 1740. À l'âge de cinq ans, il est pris en charge par son oncle de qui il reçoit une éducation non conventionnelle. Il découvre le théâtre au Lycée. À quatorze ans, il s'inscrit à l'école militaire. Il combat à la guerre de Sept Ans et devient capitaine en 1759. C'est alors que débute son goût pour la luxure.

Le marquis de Sade est démobilisé en 1763 et se marie. La même année, il est emprisonné 15 jours pour débauches. Il doit sa libération grâce à l'intervention de son père. Le marquis continue à découcher régulièrement.

À la mort de son père en 1767, le marquis devient comte, mais préfère se faire appeler marquis. Il reprend sa carrière de militaire. Il devient père d'un premier garçon en août 1767, mais continue ses fréquentations clandestines. En 1768, il fait six mois d'incarcération pour flagellation qu'il inflige dans des débats amoureux.

En 1772, il est accusé d'empoisonnement pour avoir rendu malade une prostituée par des dragées aphrodisiaques. Il se réfugie en Italie. Il est maintenant condamné à mort par contumace. Il est finalement incarcéré. La famille de sa femme réussit à faire commuer la peine de mort en emprisonnement à vie.

C'est en prison que le marquis de Sade, pour tromper son ennui, devient écrivain. Il est libéré lors de la Révolution en 1790.

Sa femme obtient la séparation pour violences conjugales et ses deux fils quittent le pays. Ayant perdu ses biens par le pillage lors de la révolution, le marquis tente de survivre de ses publications et en faisant jouer ses pièces de théâtre.

En 1801, il est incarcéré dans un asile de fous pour ses écrits violents et pornographiques. Bien que lucide, il y passe le reste de ses jours.

Alphonse François de Sade décède à la Maison de santé le 2 décembre 1814.

Le marquis de Sade est un athée prônant le plaisir. Ses oeuvres sont marquées par sa manière libertine de voir la vie et des écrits qualifiés de pornographiques. En tout, il fera près de trente ans de prison pour ses écrits. Le mot « sadisme » provient de son nom. Au-delà du sadisme et de la pornographie où le plaisir dépasse souvent la logique, le marquis s'attaque aux hypocrisies de la société.

Son oeuvre, longtemps interdite, est redécouverte au XXe siècle. À la suite de la publication de l'oeuvre de Sade en 1956, l'éditeur est poursuivi en justice. Georges Bataille et Jean Cocteau témoignent pour la défense.


Quelques œuvres

- Cent vingt jours de Gomore ou l'école du libertinage, 1785
- Justine ou les infortunes de la vertu, 1787

de Pierre Bérard

 



Mentions légales et information sur les cookies.





Alimentation Histoire
AuteursJournée
Chanteurs, eusesLa Terre
CinémaLieux à visiter
CompositeursMaison et autour
Corps humainPeintres
DiversSanté
Faune et floreSciences
GéographieSports