La pause lectureQuelle manie ont les Français de fusiller les gens à l'aube. J'aurais mieux aimé aller à Vincennes dans l'après-midi, après un bon déjeuner. (Mata Hari le matin de son exécution) Accueil


Histoire

10 titres au hasard

Liste complète


Quart d'heure quotidien



Mata Hari


1876-1917
Margaretha Gertruida Zelle
Danseuse et espionne


Mata Hari est née à Leeuwarden, Hollande, le 7 août 1876. Elle était la seule fille d'une famille de 5 enfants. Les voisins de la famille disaient qu'elle était de descendance juive ou javanaise, ce qu'exploita Margaretha à l'école pour se faire valoir.

À l'âge de 13 ans, sa famille s'installa dans une modeste demeure d'un quartier beaucoup moins prestigieux. Son père avait fait faillite en faisant de mauvais placements à la bourse. Sa mère fit une dépression majeure et mourut alors que Margaretha n'avait que 15 ans. Margaretha se retrouva chez son grand-père, puis chez un oncle.

Elle se maria à un militaire rustre du nom de MacLeod, et eut un fils, Norman John, et une fille, Jeanne Louise. Elle perdit son fils Norman, une servante ayant tenté d'empoisonner ses deux enfants dans leur résidence de Java. Les deux parents sombrèrent dans la dépression. Son mari, alcoolique, se mit à boire de plus en plus et devint très violent. De Java, ils revinrent en Europe. Margaretha obtint une séparation légale. Désirant une nouvelle vie à Paris, elle prit le nom de Mata Hari, qui désigne le soleil en malais.

C'est sous ce nom qu'elle fit ses débuts comme danseuse exotique le 13 mars 1905 au Musée Guimet. Elle portait des vêtements du Musée. Interprétant une danse soi-disant sacrée, elle se dévêtit presque entièrement. Son numéro eut un tel succès qu'elle fut invitée à se produire en Espagne, à Monte Carlo et en Allemagne.

Ayant signé un contrat de danse à Monte Carlo en 1913, on se rendit compte de son ignorance des rudiments de la danse classique. Elle revint à Paris en 1915 et mena une vie de courtisane. Mata ayant débuté à 30 ans, sa carrière fut de courte durée. Elle eut plusieurs amants, et trouva l'amour de sa vie en la personne d'un jeune officier russe du nom de Vladimir Masloff. Ce dernier ayant perdu un oeil au front, Mata crut bon d'augmenter ses revenus de courtisane pour subvenir à leurs besoins.

En 1916, elle fut pressentie par un officier français pour espionner, moyennant une somme d'un million de francs. L'officier tendait un piège. Il l'envoya à Madrid et lui donna le nom de six agents français, dont cinq étaient au service de l'Allemagne. Seul l'agent français fut arrêté. Trahison ou coïncidence ?

En Grande-Bretagne, elle avait été soupçonnée d'espionner pour les Allemands. Indubitablement, elle avait eu une relation avec le major allemand Arnold Kalle. De fil en aiguille, elle se retrouva coincée de part et d'autre, Français et Allemands l'accusant réciproquement d'espionnage.

Mata Hari connut une triste fin, ayant été arrêtée le 13 février 1917. Son procès dura à peine une journée. Reconnue coupable d'espionnage pour le compte des Allemands, elle fut fusillée à Vincennes le 15 octobre 1917.

de Pierre Bérard

 



Mentions légales et information sur les cookies.





Alimentation Histoire
AuteursJournée
Chanteurs, eusesLa Terre
CinémaLieux à visiter
CompositeursMaison et autour
Corps humainPeintres
DiversSanté
Faune et floreSciences
GéographieSports