La pause lectureQuand il lance, l'Amérique hurle. Quand il compte, les sourds entendent. Quand il est puni, les lignes téléphoniques sautent. (Félix Leclerc à propos de Maurice Richard) Accueil


Sports

10 titres au hasard

Liste complète


Quart d'heure quotidien



Maurice Richard


1921 - 2000
Hockeyeur montréalais


Maurice Richard voit le jour à Montréal le 4 août 1921. Son père est menuisier pour le Canadien Pacifique. Maurice chausse des patins à l'âge de quatre ans. À onze ans, il joue au hockey pour l'équipe de son école.

Les débuts de Maurice chez les juniors sont difficiles. Dernier joueur recruté en 1939, il joue très peu la première année. L'année suivante, il devient joueur régulier chez le Canadien junior, mais après deux buts au premier match, une fracture à la cheville le retire pour le reste de la saison. En 1941, c'est une blessure au poignet lors du vingt-et-unième match qui le retire pour la saison.

En 1942, malgré une réputation d'homme fragile chez les juniors, il est de la période d'entraînement des Canadiens de Montréal. Une fois encore, sa saison de hockey se termine à la suite d'une blessure à la cheville à la seizième partie de l'année. Certains journalistes ne lui font pas confiance, le traitant de citron.

En 1943, Maurice Richard, surnommé le Rocket, se blesse à l'épaule, mais ne s'absente que pour quelques matchs. Maurice Richard devient rapidement le joueur vedette de l'équipe.

En mars 1955, mêlé à une bagarre dans un match à Boston, Richard frappe l'arbitre. Il est retiré pour le reste de la partie. Après enquête, le président de la ligue de hockey, Clarence Campbell, le suspend pour les trois dernières parties de la saison et les séries éliminatoires. Les partisans montréalais y voient une injustice motivée par des propos linguistiques : des dirigeants de langue anglaise contre des joueurs de langue française.

Deux jours plus tard, alors que le Canadien reçoit les Red Wings à Montréal, des partisans lancent tomates et oeufs vers Clarence Campbell, quelqu'un tente de le battre. Une bombe lacrymogène force l'évacuation de l'enceinte. Sur la rue Ste-Catherine, des commerces et des autos sont saccagés par une foule en colère. L'évènement est nommé l'émeute Maurice Richard.

Le Rocket annonce sa retraite le 15 septembre 1960. Le chandail numéro 9 est retiré la même année.

Maurice Richard, l'idole d'un peuple, décède à Montréal le 27 mai 2000.

Il a joué pour l'équipe les Canadiens de Montréal de 1942 à 1960. Il fut le premier joueur à marquer 50 buts en 50 parties, en 1945. Ce record ne sera égalé qu'en 1981 par Mike Bossy. Il fut aussi le premier joueur à marquer plus de 500 buts (544) dans sa carrière. Il a remporté huit coupes Stanley.

Depuis 1999, le joueur ayant accumulé le plus de buts pour la saison remporte le trophée Maurice Richard.

Henri Richard, le jeune frère de Maurice, se joignit au Canadien de Montréal à l'automne 1955. Henri fut nommé capitaine de l'équipe en 1956.

de Pierre Bérard

 



Mentions légales et information sur les cookies.





Alimentation Histoire
AuteursJournée
Chanteurs, eusesLa Terre
CinémaLieux à visiter
CompositeursMaison et autour
Corps humainPeintres
DiversSanté
Faune et floreSciences
GéographieSports