Pierre Bourgault
Pierre Bourgault
    La pause lecture 2002     Accueil
Est moral tout ce qui ne relève pas de l'exploitation. (Pierre Bourgault)


Histoire

10 titres au hasard

Liste complète


Quart d'heure quotidien



Pierre Bourgault


1934 - 2003
Homme politique et professeur québécois


Pierre Bourgault naît le 23 janvier 1934 à East Angus en Estrie, un milieu fortement anglophone. Il entre au pensionnat à l'âge de sept ans et déjà la lecture le passionne. Il rêve de devenir acteur. Ses études se terminent après une première année au Collège Brébeuf.

En 1959, Pierre décide d'aller vivre en Europe, mais revient six mois plus tard. Il exerce les postes d'animateur dans différentes stations radiophoniques et régisseur pendant trois ans à la télévision de Radio-Canada tout en écrivant de grands reportages pour le journal La Presse.

En 1960, Bourgault s'implique en politique en devenant membre du Rassemblement pour l'indépendance nationale (RIN). Quatre ans plus tard, il devient chef du parti. En parallèle, René Lévesque fonde le « Mouvement Souveraineté Association ».

En 1968, les deux partis fusionnent, et avec un troisième parti, le Ralliement national, forment le Parti Québécois sous la présidence de Lévesque. Pierre Bourgault avouera plus tard que la fusion fut une erreur. Il abandonne sa carrière politique en 1973 et, en désaccord avec Lévesque, quitte le Parti Québécois en 1981.

Dans les années 1970, il écrit pour le magazine MacLeans. Bourgault, nationaliste convaincu, écrit les paroles de « Entr' deux joints » mises en musique et interprétées par Robert Charlebois.

En 1976, Pierre Bourgault devient professeur en communication à l'Université du Québec de Montréal. Il enseignera jusqu'en 2000. En parallèle, dans les années 1990, il écrit pour Le Journal de Montréal et fait plusieurs apparitions à la télévision et à la radio.

Sa moralité n'épargnant personne, il souligne entre autres que l'employé syndiqué qui abuse de ses congés de maladie triche autant que la pétrolière qui hausse démesurément le prix de l'essence.

Orateur exceptionnel et fervent défenseur de la langue française, Bourgault reçoit le prix « Georges Émile Lapalme » soulignant sa contribution à la défense de la langue française en 1997.

Il décède à Montréal d'une maladie pulmonaire, le 16 juin 2003.


Quelques essais

- Québec quitte ou double, 1970
- Oui à l'indépendance du Québec, 1977
- Le plaisir de la liberté, 1983
- Écrits polémiques, 1989
- Moi, je m'en souviens, 1989
- Maintenant ou jamais (entretiens), 1990



 


Mentions légales et information sur les cookies.




Alimentation Histoire
AuteursJournée
Chanteurs, eusesLa Terre
CinémaLieux à visiter
CompositeursMaison et autour
Corps humainPeintres
DiversSanté
Faune et floreSciences
GéographieSports