Poliomylite
Poliomyélite
    La pause lecture 2002     Accueil
La mort d'un homme est d'avantage l'affaire des survivants que la sienne. (Thomas Mann)


Santé

10 titres au hasard

Liste complète


Quart d'heure quotidien



Poliomyélite



La poliomyélite, appelée communément polio, est une infection virale. Le virus pénètre par la bouche, se multiplie dans les intestins pour enfin s'attaquer à la moelle épinière. Le virus détruit les cellules nerveuses (neurones moteurs) qui commandent les muscles. Les cellules commandant les fonctions sensitives et sexuelles ne sont pas affectées.

L'infection est contagieuse. Le virus se transmet entre autres par le contact à des postillons provenant d'une personne infectée ou en buvant une eau contaminée. Les premiers symptômes ressemblent à ceux de la grippe et le virus est généralement éliminé par le système immunitaire. Le malade peut ressentir une rigidité de la nuque et des douleurs musculaires.

Dans 1 % des cas, le virus réussit à s'attaquer aux cellules nerveuses et, à un certain moment, jusqu'à 95 % des neurones moteurs peuvent être touchées. Après cette phase aiguë, le patient récupère, mais peut conserver 10 % des séquelles. Dans 10 % des cas, l'infection est mortelle. Dans plusieurs cas, la polio cause des atrophies musculaires irréversibles.

Certains patients ont été placés dans des poumons d'acier pour leur permettre de respirer artificiellement.

Il n'y a pas de traitement pour la polio. La vaccination est le seul moyen de protection efficace. Au Canada, les deux vaccins approuvés sont le vaccin Salk qui consiste à trois injections en moins de douze mois et le vaccin Sabin qui est pris (trois doses) par voie orale. Le vaccin Salk offre une grande protection mais ne protège pas nécessairement pour la vie. Le vaccin Sabin produirait des effets secondaires dans certains cas.

À la fin du vingtième siècle, les cas de polio ont diminué de 95 % à travers le monde, mais on note une augmentation de cas en 2004. La maladie est toujours problématique dans une trentaine de pays d'Afrique et d'Asie.

Au Canada, la dernière épidémie eut lieu en 1959 et le dernier cas de polio au pays est signalé en 1977. Des cas isolés de polio surviennent dans des communautés où le vaccin est refusé pour des raisons religieuses.


Syndrome post-polio

Environ 50 % des survivants de la polio peuvent ressentir une grande fatigue et des douleurs articulaires après plus de trente ans sans symptôme. Ce phénomène est appelé « syndrome post-polio ». Les survivants peuvent aussi ressentir une faiblesse musculaire progressive et parfois des difficultés respiratoires. Certains éprouvent des difficultés de concentration et des problèmes de mémoire.

Les symptômes attribués au syndrome post-polio ne sont pas aisés à évaluer. Certains symptômes s'entremêlent aux symptômes causés par l'âge du patient.



 



AVERTISSEMENT : Le texte ci-haut est à titre d'information seulement. Seul un médecin peut diagnostiquer une maladie. Aucun traitement (médication ou régime) ne devrait être entrepris sans l'avis d'un professionnel de la santé.

AU QUÉBEC : Info-Santé signaler le 811 (24 heures / 7 jours)
Joindre en tout temps un professionnel de la santé pour obtenir des conseils sur un problème de santé.

EN FRANCE : Samu signaler le 15 (24 heures / 7 jours)
Joindre en tout temps un médecin pour une simple demande de conseil médical jusqu'à une demande de secours.



Mentions légales et information sur les cookies.




Alimentation Histoire
AuteursJournée
Chanteurs, eusesLa Terre
CinémaLieux à visiter
CompositeursMaison et autour
Corps humainPeintres
DiversSanté
Faune et floreSciences
GéographieSports