La pause lectureNous croyons que nous pouvons nous en tirer mieux sans le Canada que le Canada sans nous. (René Lévesque, 1964) Accueil


Histoire

10 titres au hasard

Liste complète


Quart d'heure quotidien



René Lévesque


1922 - 1987
Homme d'État québécois


René Lévesque voit le jour en Gaspésie, au Québec, le 24 août 1922. Le petit village est majoritairement de langue anglaise ; René apprend la langue anglaise dans son enfance. Il fait ses études classiques à Gaspé. L'été, il travaille comme annonceur dans une station de radio. Lorsque son père décède, en 1937, la famille s'installe dans la ville de Québec où René termine ses études classiques. Il entreprend des études en droit, à l'Université de Laval, qu'il ne termine pas.

En 1944, René Lévesque, bilingue, travaille pour la radio internationale d'Europe de l'armée américaine. En 1945, il devient correspondant de guerre pour l'armée américaine. À la fin de la guerre, installé à Montréal, il est journaliste pour Radio Canada International. Il devient de nouveau correspondant lors de la guerre de Corée.

En 1952, il est nommé chef de service des reportages à Radio-Canada. Il anime des émissions d'informations. Il s'implique dans la grève des réalisateurs de Radio-Canada. René Lévesque, très en vue à la télévision, se lance en politique et est élu député libéral, en 1960.

René Lévesque est nommé ministre Ressources hydrauliques, puis ministre des Ressources naturelles. René Lévesque nationalise les compagnies d'électricité, en 1963.

Le parti libéral perd les élections de 1966 au profit de l'Union nationale. Deux nouveaux partis entre en scène, le RIN et le RN, des partis indépendantistes. Député de l'opposition, René Lévesque élabore une position constitutionnelle, laquelle est refusée par le parti libéral. Lévesque quitte le parti libéral et fonde le Mouvement souveraineté-association (MSA) en novembre 1967.

Comme Pierre Bourgault du RIN, Lévesque souhaite la fusion des trois partis indépendantistes, MSA, RIN et RN. Le Parti québécois naît en 1968. René Lévesque siège comme député indépendant.

À l'élection de 1970, le Parti québécois récolte 23 % des voix et 7 députés sont élus ; René Lévesque est défait. En 1973, le Parti obtient 30 % des voix et 6 sièges. Le 15 novembre 1976, le Parti québécois prend le pouvoir avec 41 % des voix et 71 députés élus. René Lévesque est enfin élu dans son comté et devient Premier ministre du Québec.

Les relations entre le Québec (Lévesque) et le Canada (Trudeau) sont tendues.

Le 20 mai 1980, 60 % des Québécois votent non à la souveraineté du Québec. Le Parti québécois est réélu en avril 1981 avec 80 sièges. Ce deuxième mandat n'est pas facile ; pour mettre un terme aux débrayages dans la fonction publique, la loi 111 est adoptée. Cette loi prévoit le congédiement sans appel des récalcitrants. Le Parti québécois perd la faveur des syndicats.

En 1984, Mulroney s'engage à rouvrir le débat constitutionnel. René Lévesque met en veilleuse l'option indépendantiste ; il dit vouloir collaborer avec le gouvernement fédéral de Brian Mulroney. Cette décision de Lévesque déclenche une crise au sein du Parti. Plusieurs personnes clés du Parti démissionnent. Le 20 juin 1985, René Lévesque annonce qu'il démissionne. Il retourne au journalisme.

René Lévesque décède le premier novembre 1987.

René Lévesque a eu trois enfants de son premier mariage, en 1947, avec Louise L'Heureux. Il divorce en 1977 et épouse Corinne Côté, sa secrétaire, l'année suivante.


Publications de René Lévesque

- Option Québec, 1968
- la Passion du Québec, 1978
- Oui, 1980
- Attendez que je me rappelle... , 1986

de Pierre Bérard

 



Mentions légales et information sur les cookies.




Alimentation Histoire
AuteursJournée
Chanteurs, eusesLa Terre
CinémaLieux à visiter
CompositeursMaison et autour
Corps humainPeintres
DiversSanté
Faune et floreSciences
GéographieSports