Soeurs Papin
Soeurs Papin
    La pause lecture 2002     Accueil
Le criminel, au moment où il accomplit son crime est toujours un malade. (Fiodor Dostoïevski)


Histoire

10 titres au hasard

Liste complète


Quart d'heure quotidien



Soeurs Papin


Christine (1905-1937), Léa (1912-2001)
Criminelles françaises


Les soeurs Christine et Léa Papin naissent à Le Mans. De l'enfance à la jeune adolescence, elles sont placées dans divers foyers. Les soeurs sont ensuite employées séparément dans des familles. Une partie des gages est remise à la mère des soeurs Papin.

Christine Papin entre au service des Lancelin à l'âge de 22 ans. Sa soeur Léa la rejoint quelques semaines plus tard. Au dire même des soeurs Papin, elles étaient bien traitées par cette famille. Elles se tenaient à l'écart des autres domestiques du quartier, n'ayant de l'affection que l'une pour l'autre.

Deux ans plus tard, Madame Lancelin, satisfaite du travail des deux soeurs, leur témoigne une grande affection et décide de leur donner les gages complets. La mère des jeunes filles ne reçoit plus sa part. De plus, les soeurs détestent leur mère et ne veulent plus la voir, considérant madame Lancelin comme leur mère.

En 1931, alors que les Lancelin sont en vacances, les soeurs Papin se plaignent au maire, disant qu'elles sont persécutées. Le maire les soupçonne de folie.

Le 2 février 1933, une violente dispute survient entre Christine et madame Lancelin au sujet d'un fer à repasser en panne. Furieuse, Christine arrache un oeil à la fille de madame Lancelin. Christine demande à Léa de faire de même avec Madame. Léa arrache les deux yeux de sa maîtresse. Les soeurs Papin frappent ensuite les victimes avec un marteau et les cisèlent à l'aide d'un couteau.

La femme de monsieur Lancelin devait le rejoindre chez un ami. Inquiet, il se rend à son domicile, mais n'arrive pas à ouvrir la porte. Il revient accompagné de deux policiers. Ils découvrent les corps de madame Lancelin et sa fille. C'est l'horreur. Les corps sont défigurés et énucléés (extirpation d'organes). Des dents et des fragments d'os sont retrouvés à côté des corps

La police trouve les soeurs Papin allongées dans un lit. Elles déclarent les avoir tuées en légitime défense. Hallucinations, délires ? Christine déclarera plus tard : « J'aime mieux avoir la peau de mes patronnes plutôt que ce soit elles qui aient la mienne ».

Christine est condamnée à la peine de mort et Léa, à dix ans de travaux forcés. La peine de Christine est muée en emprisonnement à vie en 1934. Refusant toute alimentation, elle est transférée à l'asile psychiatrique de Rennes où elle décède de cachexie en 1937. Léa décède à Nantes à l'âge de 89 ans.



 


Mentions légales et information sur les cookies.




Alimentation Histoire
AuteursJournée
Chanteurs, eusesLa Terre
CinémaLieux à visiter
CompositeursMaison et autour
Corps humainPeintres
DiversSanté
Faune et floreSciences
GéographieSports