La pause lecture 2002     Accueil
Il faudrait dans une société idéale que les citoyens réagissent constamment devant toute injustice. (Jacques Hébert)


Histoire

10 titres au hasard

Liste complète


Quart d'heure quotidien



Wilbert Coffin


1915 - 1956
Criminel canadien


Wilbert Coffin est bûcheron et prospecteur minier en Gaspésie. Son fils et sa maîtresse, Marion Pétrie, demeurent à Montréal. Wilbert leur rend visite régulièrement.

Le 10 juin 1953, Wilbert rencontre trois chasseurs américains dans la forêt. Leur camionnette est en panne, la pompe à essence est défectueuse. Wilbert offre son aide et amène Eugene Lindsay, un des trois touristes, avec lui afin de se procurer la pièce. Des témoins voient Wilbert en compagnie du jeune chasseur dans une station d'essence. Le 13 juin, Wilbert se rend à Montréal.

N'ayant pas de nouvelles des chasseurs, la famille avise la police. La camionnette des chasseurs est localisée le 10 juillet. Le corps d'Eugene Lindsay est retrouvé. De retour en Gaspésie, le 19 juillet, Wilbert Coffin est interrogé par la police. Il donne sa version puis participe aux recherches pour retrouver les deux autres chasseurs. Les chasseurs manquants sont retrouvés le 23 juillet. Les corps sont dans un état pitoyable, comme s'ils avaient été attaqués par une bête.

L'enquête dévoile des blessures par balle. Au mois d'août, Wilbert Coffin est interrogé de nouveau. Il s'en tient à sa version des faits, mais il est finalement arrêté sous des accusations de meurtres.

On analyse les déplacements de l'accusé. Le 12 juin, Coffin rembourse plusieurs dettes, offre une tournée à l'hôtel et exhibe un couteau de chasse. Il explique que le couteau lui a été donné par les chasseurs. En route vers Montréal, éméché, Coffin est responsable de petits accidents qu'il dédommage avec des dollars américains. Il faut dire que les dollars américains circulaient régulièrement en Gaspésie à cette époque. Coffin passe huit jours chez Marion. Il est en possession d'objets ayant appartenu aux chasseurs, ainsi que la pompe à essence.

Le procès débute le 6 juillet 1954 dans la ville de Percé. La Couronne accuse Coffin d'avoir volé les victimes et qu'il les a probablement assassinés. Aucune preuve et aucune confession de l'accusé ne permettent de conclure qu'il a assassiné les chasseurs. Pourtant, il est déclaré coupable après trente minutes de délibérations. Il est condamné à mort le 9 août. Coffin s'évade, mais se rend quelques heures plus tard en demandant un nouveau procès. Sa demande est rejetée.

Wilbert Coffin est exécuté par pendaison le 6 février 1956.

Jacques Hébert dénonce le déroulement du procès dans les journaux. En 1963, Hébert publie J'accuse les assassins de Coffin. Le premier ministre, Jean Lesage, demande une commission d'enquête qui débute le 8 janvier 1964. La commission conclut que les propos amenés par Jacques Hébert sont sans fondement.

En 2004, le coroner qui enquêta à l'époque déclare qu'il croit plutôt à une bataille féroce entre chasseurs ivres qui s'est terminée par une tuerie. Coffin, seul, n'aurait pas pu se battre avec les chasseurs et leur infliger tant de blessures avant de les tuer.

de Pierre Bérard

 


Mentions légales et information sur les cookies.




Alimentation Histoire
AuteursJournée
Chanteurs, eusesLa Terre
CinémaLieux à visiter
CompositeursMaison et autour
Corps humainPeintres
DiversSanté
Faune et floreSciences
GéographieSports