La pause lectureCensure : examen, contrôle exercé par une autorité sur les œuvres artistiques, les spectacles, la presse, etc. avant d’en permettre ou non la diffusion. (dictionnaire) Accueil


Cinéma

10 titres au hasard

Liste complète


Quart d'heure quotidien



Will H. Hays


1879 - 1954
William Harrison Hays
Responsable de la censure au cinéma


Will H. Hays naît dans l'Indiana le 5 novembre 1879. Après des études de droit, il est reçu au barreau de l'Indiana.

Hays s'implique énormément pour le parti républicain. En 1918, il est nommé président du Comité national républicain. En 1920, le républicain Warren Harding devient président des États-Unis. Hays est nommé ministre des Postes.

Dans les années 1920, différentes associations se plaignent du peu de morale des films. En 1922, la MPDDA (Motion Picture Producers and Distributors of America), une association de producteurs de cinéma, est créée pour règlementer la morale au cinéma (s'autocensurer).

Hays quitte la politique pour prendre la présidence de la MPDDA. Il est choisi entre autres pour ses relations politiques. L'association régit les pratiques commerciales et la respectabilité de l'industrie du cinéma ainsi que les normes morales à l'écran.

Will H. Hays est tellement influent au comité de la censure de l'association que dans le monde du cinéma, la censure prend le nom de « code Hays ». La MPDDA est appelée « bureau de Hays ».

Hays est parmi les auteurs du code de production, comprenant une liste de règles expliquant ce qui est moralement acceptable à l'écran. Des clauses « morales » sont ajoutées aux contrats des acteurs. Les contrats pouvaient être annulés au moindre scandale. Ces règles persisteront jusqu'en 1966.

En 1945, la discorde entre les membres de l'association amène Hays à laisser la présidence de l'association. Il demeure conseiller dans l'association jusqu'en 1950.

Hays travaille contre la propagation du communisme. Il est parmi les créateurs de la liste noire d'Hollywood.

Will H. Hays décède le 7 mars 1954.


Quelques interdits du « code Hays » jusqu'en 1966

- blasphème (God, Lord, Jesus, Damn...)
- baiser langoureux, caresse sensuelle...
- trafic de drogue
- sympathie avec un criminel
- esclavage de personnes de race blanche
- indécence
- danses suggestives
- se moquer d'une religion
- et 28 000 autres règles de censure

de Pierre Bérard

 



Mentions légales et information sur les cookies.





Alimentation Histoire
AuteursJournée
Chanteurs, eusesLa Terre
CinémaLieux à visiter
CompositeursMaison et autour
Corps humainPeintres
DiversSanté
Faune et floreSciences
GéographieSports