La pause lectureN'ayez pas peur de faire une erreur, les lecteurs pourraient l'aimer. (William Randolph Hearst) Accueil


Histoire

10 titres au hasard

Liste complète


Quart d'heure quotidien



William Randolph Hearst


1863 - 1951
Magnat de la presse écrite


William Randolph Hearst voit le jour aux États-Unis en 1863. Son père est un multimillionnaire du secteur minier. Sa mère est institutrice. À dix ans, William parcourt l'Europe avec sa mère. En 1882, il s'inscrit à l'Université Harvard ; il est renvoyé de l'université pour indiscipline en 1885.

William Hearst débute dans la presse écrite en prenant la direction du quotidien San Francisco Examiner que son père a gagné au jeu. William engage des journalistes de talents. Le journal devient populaire par ses articles sensationnalistes.

En 1895, il achète le New York Morning et tire parti de la bande dessinée en engageant les meilleurs dessinateurs. Pour populariser le journal, il n'hésite pas, encore une fois, à publier des articles sensationnalistes, parfois inventés. Dans le milieu, on dénomme sa publication de 'journal jaune' pour décrire ce journal rempli de sensationalisme. Le mot jaune est choisi à cause de la bande dessinée The Yellow Kid apparaissant dans le journal .

Hearst est membre de la Chambre des représentants de 1903 à 1907. Il tentera, sans succès, de se faire élire maire de New York puis gouverneur de New York.

Dans les années vingt, Hearst est à la tête de plusieurs journaux à travers les États-Unis. Au sommet de la réussite, son empire comprend 28 journaux, 18 magazines, des stations de radio et une compagnie de cinéma. Il se fait construire un château qu'il habite avec sa maîtresse, Marion Davies.


Château - bibliothèque


Dans les années 1930, Hearst soutient le nazisme. On dit qu'il entretient la maîtresse de Mussolini, alors en visite aux États-Unis. Parmi les industriels, ou personnes en vue, intéressés par le nazisme, mentionnons Schueller (cosmétiques L'Oréal), Charles Lindberg, Henry Ford, Irénée Du Pont.

William Hearst subit les ressacs de la grande dépression. En 1940, il n'est plus majoritaire dans son empire de presse.

Le film Citizen Kane d'Orson Welles, considéré aujourd'hui comme un chef-d'oeuvre, relate la vie de William Hearst. Hearst a tenté, sans succès, d'empêcher la diffusion du film.

William Randolph Hearst décède en Californie en 1951.

Il a eu cinq enfants de Millecent Veronica Wilson dont le mariage eut lieu en 1903. Le couple n'a jamais divorcé, mais a vécu séparé à partir de 1926.

de Pierre Bérard

 



Mentions légales et information sur les cookies.





Alimentation Histoire
AuteursJournée
Chanteurs, eusesLa Terre
CinémaLieux à visiter
CompositeursMaison et autour
Corps humainPeintres
DiversSanté
Faune et floreSciences
GéographieSports